Retrouvez toute l'histoire de la commune de Champdor et découvrez d'où vient le nom de Champdor.
LA MAISON DU PATOU

L'histoire de Champdor

Le village fut cité sous les noms de Candobrium en 1169, Chandaro en 1198, Chandouro en 1198, Candolbrio en 1200, Chandobrio en 1222, Candobrio en 1234, Chandouro en 1234/1314, Campidubrium en 1432/1576, Apud Campumbrium en 1493, Chandouroz en 1569, Chandoroz au 16°, Chandoro en 1642, Chandores en 1650, Champdor en Bugey en 1670, Champdor au 18°, Champdore en 1790, et enfin Champ d'Or en 1792/1843.


Les seigneurs furent la famille de Luyrieu, les comtes de Thoire-Villars, de Savoie, de nouveau de Luyrieu, puis par mariage les de Montluel vers 1500, et par achat les de Michaud en 1562. Enfin, par mariage la famille de Montillet garda le château et les terres jusqu'en 1911.
Les habitants de Champdor, nommés les Cambots, vivaient à l'ombre du château construit par Guy de Montillet et terminé par son fils Thomas vers 1743.
La révolution passa sur Champdor, sans trop de problème. Le curé du lieu, M. de Vens émigra, comme bien d'autres. Le curé constitutionnel Frerejean écrivit un texte fulgurant contre son  prédécesseur.
Albitte, "le Tigre de l'Ain", arriva dans le département et demanda au ci-devant seigneur de raser les tours et combler les fossés. Ces derniers furent remplis de terre, les 3 tours situées le long du mur d'enceinte furent détruites. Le sommet quatre tours du château fut arasé mais elles restèrent en place car tenant les murs de la demeure. Le plan initial de celle-ci changea par la construction d'une tour carré au 19ème siècle.
Il fut acheté par la commune de Champdor en 1999.

 

 

— Candobrium, 1169 (arch. de l'Ain, H 365).

— De Chandoro, 1198 (Rec. des chartes de Cluny, t. V, n° 4375).

— De Chandouro, 1198 (Rec. des chartes de Cluny, t. V, n° 4376).

— De Candolbrio, 1200 environ (arch. de l'Ain, H 355) ; 1210 (arch. de l'Ain, H 355) ; 1211 (arch. de l'Ain, H 356 et 357) ; 1213 (arch. de l'Ain, H 357) ; 1241 (arch. de l'Ain, H 363).

— De Chandobrio, 1222 (arch. de l'Ain, H 368).

— De Candobrio, 1234 (arch. de l'Ain, H 363).

— De Chandouro, 1234 (arch. de l'Ain, H 363) ; 1248 (arch. de l'Ain, H 357 et 363) ; 1259 (arch. de l'Ain, H 359) ; 1314 (arch. de la Côte-d'Or, B 925).

— Apud Campumdubrium, 1493 (arch. de la Côte-d'Or, B 859, f° 783).

— Champdouroz, 1563 (arch. de la Côte-d'Or, B 10453, f° 64 r°).

— Chandoroz, xvie siècle (arch. de l'Ain, H 87, f° 10 v°).

— Champdores, 1650 (Guichenon, Bugey, 88p. 106).

— Chandore en Bugey, 1670 (enquête Bouchu).

— Champdore, 1790 (Dénombr. de Bourgogne).

— Champdor, xviiie siècle (Cassini).

— Champ d'or, 1792 (État général).

— Ecclesia [de] Chandoro, 1198 (Rec. des chartes de Cluny, t. V, n° 4375).

— Capellanus de Chandobrio, 1222 (arch. de l'Ain, H 368).

— Capellanus de Chandouro et de Corcelles, 1248 (arch. de l'Ain, H 363).

— Chandore et Corcelle, archiprêtré de Chandore, 1734 (Descr. de Bourgogne).